Lutte Express

Forum sur la lutte professionelle (Catch)
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 MWF: What Ever It Takes

Aller en bas 
AuteurMessage
grominnetto
Jobber


Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 24/12/2009

MessageSujet: MWF: What Ever It Takes   Lun 28 Juin - 16:14

MWF : 26 Juin 2010 What Ever It Takes


En l’absence de WonderFred, poussé à la retraite lors du dernier gala, Mimi fut en charge de la plus grande soirée de la saison 2009-2010 de la MWF. Elle en profita pour réengager tous les pauvres employés mis au chômage par Fred, récemment....au grand plaisir de la foule. Par la suite, elle laissa les rênes de cette soirée à Rachèle, annonceuse spéciale de ce gala!


Le premier combat fut un affrontement entre six lutteurs : Dexter, Razen (accompagné de son acolytes JS Strudel), Lex Lerman, Mike Bailey, Johnny Jack Spade et Jason Starr. Dès les premiers instants du match, nous vîmes les deux plus puissants gladiateurs de ce match tenter de nous montrer qui fut le plus fort, ce qui finit avec une « clothesline » de Spade sur Razen. Un peu plus tard, Starr nous en mit plein la vue en exécutant un « running knee » dans le coin, tout en sautant par-dessus son adversaire, écrasé au sol. Il enchaîna avec son « spinning wheelkick » sur Bailey. Avec tout les belligérants à l’extérieur du ring, Starr en profita pour s’envoler dans un saut avec « tire-bouchon ». Ne voulant point être en reste, Spades s’élança dans les airs avec son « Lionsault », toujours à l’extérieur. Par la suite, le maître de la voltige, Mike Bailey, monta sur la troisième corde et pris son envol avec un « shooting star », directement sur ses opposants. Pendant que Bailey récupéra ses esprits, Dexter l’empoigna et lui fit son « DDT ». Mais il ne vit Starr qui le surprit avec sa version du « TKO » De retour sur le ring. Spade en profita pour assommer Lerman avec son « bigboot ». Lui aussi de retour sur le ring, Razen tenta d’en finir avec Starr avec son fameux « Ghanarhea ». Bailey eut en tête d’en finir avec Lerman en y allant avec son « missile dropkick ».. Razen voulut bien détruire Spade avec un « Yakuza kick », mais Spade répliqua avec sa version du « Michinoku driver » de la troisième corde pour le compte.

Le vainqueur : Johnny Jack Spade


JS Trudel revint avec son autre protégé, Pauly Platinum, pour le confronter au favori de la foule : Lefty. La technique de Lefty sembla déboussoller Pauly, car il fut la victime de son « splash ». Mais, avec les conseils de JS Trudel, Pauly retrouver ses esprits et répliqua avec : un « sideslam » sur ses genoux, un « modified STO » et une prise de l’ours. Dès que Lefty fut en mesure de se sortir de cette impasse, il attaqua son adversaire avec une paire de « clotheslines » et de son « DDT » Ce fut alors que Trudel parvint à distraire Lefty, ce qui laissa le temps à Platinum de se procurer deux chaises. L’arbitre lui confisqua la première...et Platinum remit la deuxième dans les mains de Lefty et se fit le mort. Le pauvre arbitre, qui ne se douta de rien , vit le pauvre Pauly écrasé au sol, immobile. Il n’eut d’autres alternatives que de disqualifier Lefty....ahuri de la situation.

Le vainqueur par disqualification : Pauly Platinum


Durant les derniers mois, la rivalité entre Mathieu St-Jacques et The Hollywood Playboy Chris Cruze monta d’un cran, à chaque gala. Mais, les fans de Cruze se demandèrent bien comment leur idole réagirait, suite à sa grave blessure subie, il y a quelques semaines. St-Jacques se demanda la même question...il crut même que son adversaire n’eut pas assez de courage pour se présenter. Ce fut alors que nous vîmes un personnage, ressemblant à Cruze, se présenter aux abords du ring...ce fut Pauly Platinum qui nous fit son imitation d’un Chris Cruze, blessé. Mathieu prit le temps de lui serrer la main, avec tant de force, que cette copie de Cruze abandonna aussitôt. Par la suite, la salle fut plongée dans l’obscurité...totale. Nous entendîmes quelques notes surgir de nulle part...Le public ne sut quoi penser, ni quoi faire....jusqu’au moment où nous vîmes une silhouette apparaître...Le vrai Chris Cruze, accueilli par un public en délire. Chris nous parut en pleine possession de ses moyens, soulevé par ses fans. Pauly tenta de se mettre sur son chemin, mais reçut un « code red » aussitôt. Cruze attaqua immédiatement St-Jacques avec ses deux poingts, accompagnés d’une « clothesline » et d’un « atomic drop ». Mais, St-Jacques se souvena...de la blessure de Chris. Il s’y attaqua férocement. Avec de nombreuses attaques sur ce genou, il ajouta : une « suplex », un « knee drop » de la troisième corde » et même une « Laback suplex », qu’il crut suffisant...Chris trouva la force de soulever son épaule. Après s’être sortir d’une prise en quatre, et avec l’énergie de ses fans, Cruze se relava et prit St-Jacues en « rock bottom » pour le projeter vers l’arrière. Il enchaîna avec trois « clotheslines » Comme son genou voulut le lâcher, Mathieu vit une deuxième occasion de détruire avec une retentissante « Laback suplex ». Mais cette fois, ce fut St-Jacques qui arrêta le compta lui-même. Lorsqu’il souleva Cruze avec une tentative nonchalante de « suplex », il fut surpris par le petit paquet de Chris Cruze, pour le compte

Le vainqueur : Chris Cruze


Durant les derniers mois, la rivalité entre Mathieu St-Jacques et The Hollywood Playboy Chris Cruze monta d’un cran, à chaque gala. Mais, les fans de Cruze se demandèrent bien comment leur idole réagirait, suite à sa grave blessure subie, il y a quelques semaines. St-Jacques se demanda la même question...il crut même que son adversaire n’eut pas assez de courage pour se présenter. Ce fut alors que nous vîmes un personnage, ressemblant à Cruze, se présenter aux abords du ring...ce fut Pauly Platinum qui nous fit son imitation d’un Chris Cruze, blessé. Mathieu prit le temps de lui serrer la main, avec tant de force, que cette copie de Cruze abandonna aussitôt. Par la suite, la salle fut plongée dans l’obscurité...totale. Nous entendîmes quelques notes surgir de nulle part...Le public ne sut quoi penser, ni quoi faire....jusqu’au moment où nous vîmes une silhouette apparaître...Le vrai Chris Cruze, accueilli par un public en délire. Chris nous parut en pleine possession de ses moyens, soulevé par ses fans. Pauly tenta de se mettre sur son chemin, mais reçut un « code red » aussitôt. Cruze attaqua immédiatement St-Jacques avec ses deux poingts, accompagnés d’une « clothesline » et d’un « atomic drop ». Mais, St-Jacques se souvena...de la blessure de Chris. Il s’y attaqua férocement. Avec de nombreuses attaques sur ce genou, il ajouta : une « suplex », un « knee drop » de la troisième corde » et même une « Laback suplex », qu’il crut suffisant...Chris trouva la force de soulever son épaule. Après s’être sortir d’une prise en quatre, et avec l’énergie de ses fans, Cruze se relava et prit St-Jacues en « rock bottom » pour le projeter vers l’arrière. Il enchaîna avec trois « clotheslines » Comme son genou voulut le lâcher, Mathieu vit une deuxième occasion de détruire avec une retentissante « Laback suplex ». Mais cette fois, ce fut St-Jacques qui arrêta le compta lui-même. Lorsqu’il souleva Cruze avec une tentative nonchalante de « suplex », il fut surpris par le petit paquet de Chris Cruze, pour le compte

Le vainqueur : Chris Cruze


La ceinture de la IWS fut en jeu dans ce prochain combat entre le champion, The Arsenal (accompagné dui Hardcore Ninja) et l’ancien champion The Green Phantom. Dès le son de la cloche, The Arsenal s’attaqua à son adversaire, avec l’aide du Hardcore Ninja. The Green Phantom, avec sa vaste expérience, mit le bras de Arsenal entre ses jambes, le souleva et l’écrasa violemment au sol. Avant qu’il puisse enchaîner, The Hardcore Ninja le fit trébucher. Pendant qu’il eut en tête de s’en prendre à celui-ci. The Arsenal plongea sur lui aussitôt. Après avoir encaissé un « neckbreaker », The Green Phantom mit la main sur le champion et tenta de l’assommer avec un « DDT » sur le bord du ring. Il le ramena au centre du ring pour tenter d’en finir et remporter la ceinture avec son Phantom Menace. Ce fut sans connaître la force de résistance légendaire de The Arsenal, qui refusa d’abdiquer. Il réussit à se relever, à monter sur les cordes et à exécuter un « flying forearm » et « missile dropkick », les deux en « springboard » de la deuxième corde.. Il fut décidé de garder son titre et administra son « DVD » pour tenter de terminer le match....mais The Green Phantom ne se laissa pas abattre ainsi...Il se releva, propulsé par l’énergie de la foule, frappa son adversaire avec une « clothesline », un « bigboot » et mit le couvercle sur ce match avec son « Phantasme », pour le compte

Le vainqueur et nouveau champion de la IWS : The Green Phantom


Une des plus grandes équipes de l’histoire de la MWF, Above Standards, vit une triste page se tourner devant nos yeux, lors des derniers galas : La fin de cette grande équipe. Et, le seul moyen pour ces deux EX-coéquipiers de régler leur différent, fut d’avoir d’avoir un « streetfight » Se sentant abusé depuis tant de temps, Éric Lauzé sauta sur Carl Choquette, en entrant sur le ring. Mais, avec sa grande expérience, Carl put ramasser Lauzé et le rabattre avec son « Samoan drop ». Pendant que Carl sortit du ring, Éric prit son élan pour lui sauter dessus, mais fut accueilli par une chaise, plutôt. Carl le ramena sur le ring pour continuer le travail de destruction, mais eut la surprise de voir :Lauzé faire un « sunset flip » pour tenter de lui river les épaules sur le ring....mais Carl leva ses épaules assez vite. Lauzé continua son attaqua avec une poubelle, une tôle à biscuits...et même un « tôle drop » de la troisième corde. Retrouvant son souffle, Carl réussit à surprendre son ennemi avec un « powerbomb » dans des chaises. Pour réussir à contrer l’offensive de Carl, Lauzé ramassa un paire de pince et l’utilisa pour « pincer » les parties de Choquette. Il poursuivit avec un « modified STO » Afin d’empêcher Lauzé de continuer son offensive, Carl répliqua avec un « lowblow ». Il en profita pour asséner un « DDT » à Lauzé. Le voyant bien placé sur les cordes, il le frappa d’un de ces coups de guitare, qui projeta Lauzé dans un table placée auparavant. Mais, Éric Lauzé ne voulut surtout laisser son ex-partenaire se sauver avec la victoire....il trouva le moyen de rappliquer une violente « clothesline ». Il sortit une deuxième table, plaça Choquette sur celle-ci, monta sur la troisième corde et prit son envol...pour atterrir sur Carl Choquette avec son « frogsplash » pour le compte.

Le vainqueur : Éric Lauzé


Lors des derniers galas, nous vîmes deux jeunes coqs se faire face : HC Ryder et Leon Saver. Les deux jeunes s’empoignèrent dès les premiers instants du combat....et sans faire de maître. Ryder eut le première frappe avec un « dropkick », qui fit sortir Saver du ring. HC en profita s’envoler dans les airs en plongeant sur Leon. Par la suite, nous êumes un « chop fest », entre ces deux guerriers. HC sembla remporter ce duel, car il enchaîna avec son « flying forearm » sur un Leon Saver, dans le coin décontenancé. Après avoir fait son « roundkick », HC tenta de surprendre Saver avec une prise de soumission...mais ce ne fut guère suffisant pour faire abandonner Saver. Ryder commença son « around the world DDT », mais Leon modifia la fin de sa manoeuvre....il termina celle-ci en assénant un « backbreaker » à HC. Leon s’élança dans la direction de son adversaire...et eut la désagréable surprise d’atteriir avec les cordes entre les deux jambes. Comme Ryder ne put sauter sur l’occasion , Leon fut en mesure de continuer avec sa version du « side effect ». Lorsqu’il releva HC, celui-ci le déconcerta avec son « calfkick ». Voyant cette belle ouverture, HC Ryder exécuta son « Ninja », mais il vit Leon qui refusa de rester couché. Il enchaîna donc avec sa « german suplex » et d’un « backdrop » qu’il termina en « facebuster ». Ryder poursuivit avec son « neckbreaker » que Leon transforma en « Michinoku driver ». Se relavant péniblement, HC Ryder tenta son « springboard flying forearm », mais reçut un violent « superkick » en pleine figure. Leon crut bien remporter ce match, mais il ne put river les épaules du champion assez longtemps. Leon monta sur la troisième corde, mais fut déjouer quand HC lui asséna un coup de pied en plein dans le ventre quand il voulut lui sauter dessus. HC monta à son tour, s’élança dans les airs, Leon l’esquiva, HC eut prévu la manoeuvre, fit une roulade, se releva et envoya Leon Saver au pays des rêves avec son « superkick », pour le compte

Le vainqueur et toujours champion régional : HC Ryder


Deux taureaux dans le même enclos, ce fut ce que nous eûmes pour le prochain match entre Pat Guénette et Pat Skillz ( accompagné de Paul Rosenberg) dans un match de soumission. Guénette ne perdit pas de temps et sauta directement sur son ennemi, avec une dizaine de coups de poing. Rendu à l’eztérieur du ring, il rabattit Skillz avec un « bodyslam » directement sur le plancher. Revenu sur le ring, il fit une première tentative de soumission avec sa clef de jambe....Skillz trouva les câbles assez rapidement. Remis de cet assaut, Skillz rappliqua avec un « calfkick », mais Guénette répondit avec une violente « clothesline », ce qui projeta Skillz sur le bords du ring. Guénette l’aida à sortir avec sa « baseball slide » Avec de la stratégie de Rosenberg, Skillz attaqua avec son fameux « running high knee » dans le coin, suivi de sa « clothesline » dévastatrice. Guénette vit une ouverture et tenta une deuxième soumission : la « full nelson »...sans succès. Il continua donc avec sa « flying clothesline » Puisant dans sa réserve d’énergie, Skillz trouva le moyen d’asséner un puissant « superkick » à son adveraire. Il enchaîna avec un « splash » de la troisième corde, ce qui lui donna une première occasion de prise de soumission avec son « armbar », qui fit quelques victmes auparvant...mais sans succès. Après avoir lancé Skiillz dans les cordes Guénetta arrêta sa course avec un coup de massue, qui sembla l’assommer ...et qui le projeta hors du ring, le front en sang. Guénette en profita pour s’élancer dans les airs sur Skillz, qui esquiva une partie du choc. Skillz vit une belle porte s’ouvrir et admionistra un « DDT » à Guénette, pour tenter une deuxième prise d’abandon. Guénette, soulevé par la foule, refusa d’abdiquer. Guénette se releva et surprit Skillz avec une autre tentative de soumission, le « Boston crab ». Ce fut alors que Paul Rosenberg monta sur le ring. Le voyant, Guénette lâcha prise et le souleva pour le rabattre dans un « Samoan drop »...mais Pat Skillz vint sauver son gérant en se lançant dans les jambes de Guénette, par derrière. Sklllz eut une belle surprise pour son ennemi : des punaises!!!! Skillz tenta de soulever Guénette pour l’y envoyer....mais ce fut plutôt lui qui atterit dans ces punaises. Rosenberg revint sur le ring, pour déconcentrer Guénette...et donner un répit à son protégé. Lorsque Guénette eut tenté de s’en prendre à Paul, Skillz le souleva et l’envoya se reposer dans les punaises à son tour. Il tenta une autre fois son « armbar » si dévastateur...mais toujours sans succès. Sous les encouragements de la foule, Guénette se releva, envoya sa botte en pleine figure de Skillz, le ramassa et lui appliqua le « muffler stretch »...ce qui fit abandonner le pauvre Pat Skillz qui en pouvait plus...Avant de partir, Skillz prit la peine de serrer la main du vainqueur....ce qui frustra Paul Rosenberg au plus haut point

Le vainqueur : Pat Guénette


Une présentation grandiose fut de mise pour la grande finale entre Darkko et le champion en titre, Johnny North (accompagné de Paul Rosenberg) ....dans un match de cercueil. Sachant que les deux ceintures furent en jeu, Darkko débuta le comabt en force. Il envoya sa botte en pleine figure, suivi d’un « powerslam »...question de bien passer le message, qu’il ne fut pas intéressé à perdre son titre de la CRW. Avec l’aide de Rosenberg, ennemi juré de Darkko, North envoya Darkko dans le cercueil, mais ne put fermer la porte. Il enchaîna donc avec un coup de chaise, un coup de poing avec une chaine...afin de tenter de remettre Darkko dans le cercueil...sans succès. Après s’être sortu du cercueil, Darkko attaqua North avec un puissant « sideslam », suivi de coups de poing avec la chaîne...à son tour. Darkko tenta d’en fiir avec son célèbre « chokeslam », mais North renversa la manoeuvre avec un « neckbreaker » Il continua son offensive en tentant d’étrangler son adveraire avec sa corde. Mais, Darkko trouva une de ses armes préférées...son « enzuguiri »..ce qui débalança North. Lorsque Darkko eut en tête de mettre North dans le cercueil, Paul Rsoenberg s’en mêla pour l’y empêcher. De retour vers North, Darkko tenta de lui couper toutes respirations avec la prise de l’ours...pour l’envoyer directement sur le poteau du ring. Par la suite, il prit le cerceuil et l’utilisa comme arme pour frapper son ennemi. À son tour, il asséna des coups de chaise à North. Avec le cercueil qui ne fut plus sur sa plate-forme, North en profita pour y exécuter son « genocide » sur celle-ci. Encore une fois, North tenta d’installer Darkko dans le cercueil...sans succès. Darkko sortit de ce cerceuil en étranglant North, pour l’envoyer choir sur le poteau. Il prit la corde de Johnny North et l’utilisa pour l’étrangler tout en le conduisant dans les quatres coins du ring. Ensuite, il envoya North se reposer dans le fond de la salle...mais pas pour longtemps. Il s’appropria du cercueil et le poussa violemment sur lui. Un peu plus tard, North prit le cercueil et le plaça debout de l’autre côté de la salle. Il emmena Darkko de ce même côté et lui administra son « genocide » directement sur le plancher. Cependant, ce fut lorsqu’il tenta cette mêmem manoeuvre une autre fois, avec en tête de l’envoyer dans le cercueil, qu’il eut la mauvaise surprise de voir Darkko lui mettre la main au collet, dans un « choke hold » aussi. North se recula et tenta d’envoyer Darkko au pays des rêves...mais Darkko l’esquiva et North se rendit directement dans le cercueil....qui tomba sous son poids. Darkko n’eut qu’à fermer la porte pour fermer ce dossier


Le vainqueur et nouveau champion national de la MWF : Darkko

Ce qui mit fin au dernier gala de la MWF dans cette salle...car le 11 septembre, la MWF oeuvrera dans une nouvelle salle pour la nouvelle saison!!!!


Prochain événement : CHARITY BLAST, le 31 juillet 2010 au parc Sauvé (et c'est gratuit).










Dernière édition par grominnetto le Lun 28 Juin - 21:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wildcat
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 14029
Age : 34
Location : DrummondVille
Date d'inscription : 04/12/2008

MessageSujet: Re: MWF: What Ever It Takes   Lun 28 Juin - 16:54

Excellent résumé bravo! Not Worthy Smile

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
MWF: What Ever It Takes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Match amical] Lausanne-Sports - Côte d'Ivoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lutte Express :: LUTTE QUÉBÉCOISE :: Divers-
Sauter vers: