Lutte Express

Forum sur la lutte professionelle (Catch)
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 NSPW - La ROH Du Québec!!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joe Heelfan
Mid Carder
avatar

Nombre de messages : 134
Date d'inscription : 16/08/2010

MessageSujet: NSPW - La ROH Du Québec!!!   Ven 8 Avr - 10:26

NSPW - La ROH Du Québec

La présence dans le roster et le professionnalisme de Kevin Steen semble avoir une nette influence sur le fonctionnement et le genre de spectacles que présente la NSPW (North Shore Pro Wrestling), cette fédération de lutte indépendante qui tient ses spectacles mensuel au Centre Horizon de Québec depuis Août 2010.


En fait, la NSPW est dans sa troisième année d’existence. Cette jeune fédération a fait ses débuts en Octobre 2008 dans la région de Portneuf, alternant entre Pont-Rouge et St-Marc-Des-Carrières pour la présentation de ses galas.

La NSPW fait partie de cette lignée de fédérations de lutte qu’on a vu poindre dans la région de Québec, rejetons de la CCW (Sunny War Cloud) qui signifiait le retour de la lutte à Québec et la création de la première promotion de lutte indépendante de l’ère moderne dans la Vieille Capitale.

-----

CCW
- Québec - Centre Mgr Marcoux, Centre Horizon
- 2000 à 2003

***EWR
- Québec - Centre Mgr Marcoux, Centre Horizon
- 2004 à 2006

R2W
- Lévis (2005-2007) - Différentes salles
- Québec (2006-2010) - Centre Loisirs Montcalm
- 2005 à 2010

***PWA
- Région Portneuf
- 2005 à 2008

***UEW
- Québec - Centre Horizon
- 2007-2009

Plus une kyrielle de petites organisations plus-ou-moins importantes, le temps de 1-2-3 galas dans des sous-sols églises, gymnases, etc. et qui heureusement, n’ont pas su durer en raison du piètre spectacle offert. Souvent le même petit groupe qui revenait sous un nom différent ou légèrement modifié... Désolée si une majeure puisse avoir été oubliée.

*** Dates de durées et endroits sous réserves. A être confirmé et corrigé au besoin.

-----

Plusieurs lutteurs de la région de Québec encore actifs aujourd’hui, ont fait leurs débuts à la CCW - PEE-WEE, Giovanni, Radd Addams, Nightmare Manson, MADD DOGG, KONA, Michael Style, Judas et quelques autres. Des "kids" à l’époque mais qui démontraient déjà pas mal de talents pour la plupart, et qui ont pris de la shape (PEE-WEE, Giovanni, Michael Style, etc.) ou encore plus de bedaine (Judas), sauf Radd qui est resté petit et chétif. Dommage parce que ce gars a un talent fou, un excellent Hi-Fly.

Si la CCW faisait presque unanimité auprès des lutteurs et spectateurs, avec une sorte de club école qui permettait aux nouveaux, souvent issue de l’école de lutte de la CCW, de se développer et prendre de l’expérience avec la présentation de galas spécifiques à ce groupe de lutteurs. Donc, ces lutteurs pouvaient performer devant un certain public sans pour autant que cela affecte la qualité du vrai show de la CCW.

Cependant, la fermeture de la CCW, et son remplacement par la nouvelle direction de la EWR, a quelque peu changé la donne. Des lutteurs mis de côté, que ce soit par manque expérience ou parce que pas assez proche des dirigeants EWR, ont décidé de quitter cette organisation et tenter de mettre sur pied leurs propres fédérations. La PWA dans la région de Portneuf et la R2W sur la Rive-Sud de Québec (Lévis). Au moins, on ne cherchait pas à se mettre directement en conflit avec l’organisation existante.

Cette division des effectifs lutteurs a quand-même provoquée la fermeture de la EWR qui, avec des spectacles de moindre qualité en raison de la perte d’une partie de son roster, malgré certains invités de haut calibre, ne pouvait offrir d’aussi bons spectacles et donc être rentable, surtout comparé à la défunte CCW dont plusieurs se référaient toujours.

C’est ainsi qu’a débuté la valse des lutteurs et des fédérations dans la grande région de Québec. Après la fermeture de la EWR, des lutteurs qui restaient, plusieurs se sont joints à la PWA, quelques-uns à la R2W, tandis que d’autres ont décidé accrocher bottes et maillots ou se tourner vers une autre fédé à l’extérieur de la Capitale Nationale. Quelques-uns présents au sein des deux organisations, mais parfois pris en otage dans les histoires de conflits de dates...

Puis, quand la PWA a fermé les livres à son tour, plupart se sont joints à la R2W qui venait de s’installer à Québec, au Centre Loisirs Montcalm.

Cependant, certains qui n’étaient pas à l’aise avec la structure et le mode de fonction de la R2W ont préféré se joindre à la UEW. Une fédération qui n’a pas connu le succès escompté, avec un faible public dans une salle trop grande. 40-60, parfois 100 personnes au Centre Horizon, une salle permettant 400-450 places assises. Mauvais booking, faibles storylines, publicité/marketing déficients, spectacles souvent placés en conflit avec R2W en pensant nuire à cette autre organisation.

De son côté, la R2W profite de l’emplacement favorable de sa nouvelle salle (Centre Loisirs Montcalm - Une belle petite salle de 250 places maximum mais qui paraît pleine même avec seulement 100-125 personnes), la venue d’un nouveau booker créatif et dynamique qui propose un booking intéressant, avec des rivalités, feuds, storylines bien montées sans avoir besoin de faire appel à de gros noms pour garnir son roster et penser attirer de cette façon. Une façon de faire qui plait à un large public sans qu’il en coûte une fortune, donc plus facilement rentable. De plus, une approche marketing à la fois simple et efficace. C’est ainsi que la R2W attire régulièrement 150-200 spectateurs pour ses programmes réguliers présentés environ aux deux semaines, entre Septembre et Juin, et pleine capacité (250 personnes) lors des événements majeurs de Noël et BBQ Bootcamp (Spectacle de fin d’année, en Juin), ainsi que quelques Spot-Shows en région durant la saison ou en été (St-Pascal-Kamouraska, St-Charles, St-Lazare, St-Damien, St-Agapit, Drummondville, etc.), dont certains attiraient 300-400-500 spectateurs annuellement.

Mais, tel que mentionné plus avant, certains ne sont pas à l’aise avec le mode de fonctionnement de la R2W, surtout de suivre les consignes de booking et scriptes des matches pour le développement des storylines, plus centré sur leurs EGOS que sur l’ensemble du spectacle, réellement plaire aux spectateurs, plus que juste monter dans le ring en pensant offrir un spectacle, gala après gala, luttant d’abord pour eux plutôt que pour le public. Voilà qui a conduit à la UEW, Hiver 2008. Une organisation qui n’a pas su durer pour différentes raisons évoquées plus avant dans ce texte.

Puis, un différent surgit au sein de la R2W entourant les droits acquis sur la tenue de certains événements. Mais, avec la présence de deux organisations dans la ville de Québec (R2W et UEW), c’est donc dans la région Portneuf que la NSPW voit le jour en Octobre 2008, étant donné la disparition de la PWA été 2008, alternant entre Pont-Rouge et St-Marc-Des-Carrières à sa première saison pour la présentation de ses spectacles.

Pour compléter avec R2W. De ses débuts modestes en 2005-2006, la petite organisation a su évoluer assez rapidement en étant à l’écoute des gens et en apprenant de ses erreurs pour rapidement apporter les correctifs dès qu’ils prenaient conscience de certains irritants ou selon les suggestions qui leur étaient envoyées. Sinon, de répondre et expliquer aux personnes qui entraient en contact avec eux, le pourquoi de faire ou ne pas faire telle chose de la façon proposée, en terme courtois et civilisé.

Un micro qui brise en début de spectacle? Au show suivant, il y en a 2 et même 3 pour éviter qu’un tel problème se représente. Une corde qui casse durant un combat? Qu’à cela ne tienne, un 4e sous le ring pour pouvoir remplacer immédiatement. Pourquoi ne pas inviter de gros noms, de grosses vedettes du domaine de la lutte indépendante? Le staff de la R2W en mesure de répondre que les montants exigés (Enveloppe devant être offerte pour le déplacement de ces lutteurs) et nécessaires (Publicités...) ne se justifient pas versus le nombre de spectateurs que ces lutteurs pourraient amener, en plus des complications à tenter d’intégrer ces présences au sein des rivalités et storylines. Mention que le son laisse à désirer, qu’on entend mal les musiques et ce qui est dit au micro? On cherche une solution pour remédier à cet irritant, et si une suggestion est faite en ce sens, on n’hésite pas à l’essayer et même faire plus si possible pour assurer la satisfaction des spectateurs. Mention que les vidéos promos (R2W-Rewind et autres...) sont trop long et auraient avantage à gagner en qualité audio et vidéo (Son et images...)... Encore une fois, les efforts sont fait pour corriger le tout.

Des lacunes pour la R2W, mais il faut les chercher! Vocabulaire scatologique et humour parfois douteux de l’annonceur... Utilisation non justifiée de l’anglais dans la présentation de DVD et vidéos, ainsi que promos et résumés écrits au détriment d’un public principalement francophone... Certains reprochent un choix de salle trop petit avec ses 250 places, donc de s’interroger si R2W serait en mesure de remplir une salle plus grande... 400-500 personnes. Cependant, que quelques contacts m’avaient permis d’apprendre que R2W avait fait démarches auprès salles de spectacle pour la tenue de la Classique BBQ BOOTCAMP, un peu dans le genre NCW CHALLENGEMANIA présenté au Club Soda Montréal, May 2010. A défaut de pouvoir le faire en 2010, on envisageait sérieusement le tout pour 2011 et les années suivantes, BBQ BOOTCAMP et peut-être Gala Spécial de Noël. Les circonstances en auront voulu autrement, avec l’histoire "Alex Price" qui est venu ruiner et miner le moral des dirigeants ainsi que l’ambiance dans le locker-room..., suivi de l’annonce de la NSPW qui décidait de s’installer à Québec avec ses galas mensuels, et le coup final du départ du booker de la R2W. Tous ces éléments combinés provoquant découragement et désintéressement, fermeture des livres et fin des activités de la R2W.


- OUI Mais... La NSPW dans tout ça?

On revient à la NSPW. Mise sur pied été 2008, suite à certaines dissensions entourant R2W et en remplacement de PWA qui avait fermé ses portes. Premier gala Octobre 2008. Au début les activités se concentrent dans la région de Portneuf (Pont-Rouge, St-Marc-Des-Carrières), en ayant recours à quelques anciens de la PWA, des lutteurs de Québec dont certains font parti de la R2W, quelques membres de la FLQ, plus certains invités pour tenter de susciter intérêt du public. Débuts parfois difficile avec des foules entre 60 et 100 spectateurs, quelques pointes à 125, mais NSPW réussi à percer tranquillement et maintenir le cap.

Pour sa deuxième saison d’existence, NSPW décide y aller avec une formule plus Touring, cadrant mieux avec son booking de type Spot-Show. En plus de ses spectacles réguliers à Pont-Rouge et St-Marc-Des-Carrières, NSPW se déplace à Trois-Rivières, Ste-Anne-De-Beaupré, d’autres endroits que j’oublies et je m’en excuses, mais surtout fait son entrée sur Québec, au Centre Horizon, avec un événement majeur en l’affrontement Steen/War Cloud, 23 Janvier 2010. Les assistances sont en hausse avec des foules entre 100-125 régulièrement et quelques pointes à 150-175, et surtout plus de 240 spectateurs pour l’affrontement Steen/War Cloud malgré un spectacle de la R2W le même soir, dans la même ville. NSPW de retour à Québec en May 2010 pour clôturer le calendrier 2009-2010, avec annonce que la prochaine saison 2010-2011 se déroulera principalement au Centre Horizon Limoilou (Québec), avec la tenue de galas mensuels. Cette annonce a cependant eu une réponse mitigée. Certains se réjouissent de la venue de la NSPW sur une base régulière dans la Vieille Capitale tandis que d’autres y perçoivent une sorte de déclarations de guerre avec R2W, donc de division des effectifs lutteurs et spectateurs et le douloureux de parfois devoir faire un choix sur le show à aller voir.


Texte titré - NSPW, La ROH du Québec! - Ceci en raison de la présence de Kevin Steen dans le roster régulier de la NSPW et son influence sur le style de lutte, de combats que la NSPW propose, plus plusieurs vedettes invités provenant, directement associés à ROH (RING OF HONOR) - El Generico, Davey Richards, Colt Cabana, Steve Corino, Adam Pearce, etc. Mais il serait plus juste de comparer à PWG (Pro Wrestling Guerrilla) qui fait également appel à plusieurs lutteurs ROH, mais dont le roster est plus varié en terme de gimmick, gabarit, expérience, talent, etc. ainsi que les salles visitées et leurs décors. Tandis que ROH compte sur des lutteurs d’expérience, sinon jeunes nouveaux avec talent, majorité présente une vraie Shape. Pas de gros bedonnants ni de grands maigrelets ou de petits chétifs. Pas de gimmick trop excentrique ni de costumes trop colorés au sein de la ROH. L’accent est principalement mis sur l’intensité et les performances IN-RING, ainsi que quelques promos qui viennent renforcir, appuyer les rivalités.

La NSPW profite d’un tel roster varié. Autant de solides lutteurs de talent et expérience, pas juste de l’ancienneté, différents gabarits, différents styles - Hi-Fly, brawl, old school, hardcore, etc. Quand Kevin Steen est aux abords du ring, tu peux être assuré avoir droit à un bon show! HEEL ou FACE, quand Steen prend le micro, tu peux être sûr que la foule va réagir! Et la présence, le savoir-faire de Steen influence positivement l’ensemble du roster.

Donc, 14 May 2010, NSPW annonce qu’elle sera principalement au Centre Horizon Québec pour la prochaine saison, à partir de Août 2010.

Déjà quelques lutteurs NSPW sont également à la R2W - PEE-WEE, Giovanni, Mr. Brown, Kevin THE NEMESIS Scully.

Plupart des lutteurs NSPW proviennent d’autres organisations, plusieurs sont même actifs dans 2-3 promotions minimum, sinon au moins en tant qu’invités. Plusieurs lutteurs NSPW de la région Québec sont passé par CCW, EWR, PWA, UEW et même R2W avant de se retrouver NSPW.

6 Août, début 3e saison NSPW au Centre Horizon de Québec. Quelques réguliers R2W se joignent ou reviennent à la NSPW, en plus de ceux qui y étaient déjà. On retrouve ainsi Tom Leblond, Radd Addams, Ismael, Matt Falco, etc. en plus des arbitres Klode Maloon et James Gougers. Avec la fermeture de la R2W, et même l’ouverture de la PCW (Charlevoix) qui reprend une bonne partie des effectifs de la R2W (Ring, roster, arbitres, etc.), plusieurs anciens de la R2W se joignent à la NSPW, le dernier en liste étant Judas en Mars 2011. Le prochain sera Jay Phenomenom, même si Jay est surtout associé à la NCW.

Cette INVASION de la R2W dans les rangs NSPW apporte du positif. Cela permet de se départir de certains éléments moins performants du roster, donc un meilleur spectacle grâce à plus de calibre, ainsi qu’un peu plus de stabilité dans ce même roster.


Mais, la NSPW est loin être parfaite. Elle comporte ses lacunes. Même avec l’INVASION R2W, le roster a un fort roulement, ce qui permet difficilement de s’identifier et connaître les différents lutteurs qui s’y présentent, n’y de pouvoir monter des feuds/rivalités et storylines qui sauront maintenir intérêt. Peut-être ce qui explique pourquoi ces storylines sont souvent sommaires, seulement quelques-unes se développent et se maintiennent sur plusieurs événements (Spectacles) de façon intéressantes, d’autres débutent et laissent présager des choses intéressantes mais n’aboutissent malheureusement pas par manque de disponibilité de certains lutteurs impliqués. Le booking, l’ordre des combats, laisse parfois à désirer et les storylines grossières dont il est possible de prédire le "punch" ou le dénouement. Un manque de raffinement ou de subtilité.

NSPW-Rundown et autres vidéos promos trop long, certains sans intérêt (Lire - Pauly Plate& Nul et Carl Choquette...). Parlant de Pauly Plate&Nul... Il est drôle? Merci de m’en informer. Ça donne quoi des promos 4-5 minutes, surtout en si anglais, quand à peu près personne ne comprend ni regarde? Et il y a la qualité technique de ces vidéos qui laissent à désirer. Le son, l’image, l’éclairage... SVP, programmez la caméra pour enregistrer dans une meilleure définition. Utilisez un micro connecté à la caméra si possible, peu importe si le micro est visible ou non selon les promos. Quand tu filmes un gars supposé à son insu, il ne doit pas regarder la caméra à toutes les 10 ou 15 secondes... T’arrêtes de filmer pis tu le fais recommencer jusqu’à ce que ce soit OK. Un bonne promo intense - 30 secondes, une minute gros max - pas mal plus efficace qu’un long discours de 3-4-5 minutes, surtout quand le gars gueule de quoi quasi inaudible pour un public composé de francophones dont peut-être 3/4 ne comprennent pas l’anglais.

Kevin Steen ou un autre qui sait quoi dire dans un micro, et qui sait haranguer la foule pendant 5 et même 10 minutes, pour aller chercher sa POP ou sa HEAT pendant qu’il est dans le ring durant le show, c’est de quoi de GÉNIAL et SUPER!

Mais une promo back-stage pour la caméra se doit être brève (30 secondes - une minute). Tandis qu’un montage genre NSPW-Rundown ne devrait pas dépasser 4-5 minutes, maximum 6 minutes lorsqu’il est impossible faire autrement.

Il faut aussi que le marketing aille de paire avec les storylines. Pour exemple, important de parler, mentionner la présence de Franky The Mobster, mais s’abstenir de mentionner le genre implication. Ce qui aurait maintenu un certain suspense lors du gala plutôt que booking trop prévisible et tiré par les cheveux.

Donc de continuer le ménage dans le roster, améliorer les storylines, améliorer les promos vidéos autant au niveau technique que durée et acting dans certains cas. Promotion/Marketing des événements en accord avec booking/storylines.

Ce qui sauve la donne de la NSPW est la qualité du roster et les performances IN-RING que ces lutteurs offrent. Même si le booking et l’ordre des matches est parfois questionnable, on a quand-même droit à de solides affrontements à chaque gala grâce au talent de plusieurs lutteurs de cette organisation, autant les Tom Leblond, Mr. Brown, Michael Style, GHB, Mathieu St-Jacques, Ismael, Nightmare Manson, que PEE-WEE, Kevin Steen, Giovanni, etc.

Et pour continuer dans le positif. Les dirigeants de la NSPW sont quand-même à l’écoute des spectateurs. Juste de penser au spot-light pour éclairer le ring et qui a apporté une touche intéressante à l’ambiance durant les galas. Le son qui s’est amélioré depuis quelques spectacles avec un speaker placé pas loin du bar. De glisser le nom d’un lutteur ou d’un affrontement qu’on aimerait voir dans un show NSPW et de bonnes chances que cela se produise dans les 5-6-8 mois qui suivent...

Quand NSPW a annoncé sa venue à Québec sur une base régulière pour 2010-2011, le calendrier préparé de manière éviter conflits avec R2W, les dirigeants ayant pris mention des fans et spectateurs pour éviter conflits de dates comme celui du 23 Janvier 2010. A partir de l’annonce de la fermeture de la R2W, NSPW a réaménagé son calendrier pour favoriser le plus de monde possible, autant lutteurs que spectateurs.


C’est sûr que je m’ennuies de la R2W et de ses shows, ses storylines, la qualité du spectacle, surtout que 5-10 minutes de chez moi. Je pourrais toujours aller voir PCW dans Charlevoix, mais c’est 1h30 de route et avoir une auto. Donc, à défaut du booking et de bonnes storylines, au moins assuré avoir quelques bons matches sur les 7-8 que composent habituellement un gala NSPW. Et de voir les améliorations apportés à chaque spectacle.

Et de ces commentaires, un membre de la NSPW qui en fera lecture saura tenir compte des points mentionnés pour y apporter correctifs si possible ou au besoin, plus de renforcir, ne pas négliger les aspects positifs.


Chose certaine, on peut peut-être être déçu de certains éléments lors d’un show NSPW, mais on repart rarement déçu d’un tel show, l’action et les performances des lutteurs étant la grande force de cette organisation!

C’est pourquoi, si vous n’êtes pas un régulier de cette fédération, vous ne devriez pas être perdu et risquez de grandement apprécier un spectacle de la NSPW. Un peu comme pour plupart des Spot-Shows, pas vraiment besoin de connaître toute l’histoire (Feud et Storylines) entre les belligérants pour pleinement apprécier le spectacle.


Donc, n’hésitez pas, vous aurez sûrement beaucoup de plaisirs et de satisfactions à voir un show NSPW.


-----

Vendredi, 15 Avril – Ste-Anne-De-Beaupré – Weekend Of Excellence Night 1
Samedi, 16 Avril – Québec (Centre Horizon) – Weekend Of Excellence Night 2

Samedi, 14 May – Québec (Centre Horizon) – Golden Opportunity 3


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
NSPW - La ROH Du Québec!!!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lutte Express :: LUTTE QUÉBÉCOISE :: La Grande Capitale-
Sauter vers: