Lutte Express

Forum sur la lutte professionelle (Catch)
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Assistance et bilan de la saison 2010-2011 de la lutte Québecoise selon Joe Heelfan!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Flair3
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 8780
Age : 38
Location : Granby
Date d'inscription : 22/07/2008

MessageSujet: Assistance et bilan de la saison 2010-2011 de la lutte Québecoise selon Joe Heelfan!   Jeu 25 Aoû - 12:20

Le texte qui suit est l'intégrale d'un article publié par Joe Heelfan sur sa page facebook.



Lutte Québecoise et Assistances

Bilan saison 2010-2011 et Réflexion

La saison 2010-2011 est maintenant terminée dans le petit monde de la Lutte Indy au Québec, avec la tenue des événements majeurs dans la majorité des principales organisations. Plupart de ces organisations et lutteurs prendront un repos bien mérité durant cette pause estivale, quelques Spot-Shows dans certains festivals ou terrains de camping pour certaines, sinon galas avec thématiques (Coupe des Jeunes Lions, BATTLE Of THE SUPERJUNIOR, etc.) avant de reprendre les activités régulières au retour de l’automne.


Peut-être occasion pour tenter un bilan, une réflexion sur les bons et moins bons coups ayant un impact sur le nombre de spectateurs au sein des différents spectacles et des événements majeurs.


L’un des bons coups de plusieurs fédérations Indys au Québec est d’avoir su profiter de la présentation du documentaire THEATRE EXTREME sur les ondes de CANAL-D au mois de Décembre 2010, ceci en se donnant un peu plus de visibilité qu’à l’habitude pour aller chercher ces quelques personnes qui découvraient existence de cette culture Lutte Indy au Québec, donc de découvrir en personne en quoi pouvait bien découler un tel genre de spectacle, que ce soit par nostalgie (Les 35-40 ans et plus qui ont connu les belles années de SUR LE MATELAS, LUTTE GRAND PRIX, LUTTE INTERNATIONAL, sinon l’époque WWF sur le réseau TVA...), retour (Les 25-35 ans qui ont découvert le monde de la lutte avec la période ATTITUDE ERA des années "90 avec WWE, WCW, ECW, etc.) ou nouveauté (20-25 ans et moins... pour qui la lutte professionnelle se limite trop souvent à TNA sur les ondes de RDS ou la nouvelle génération WWE pour ceux qui ont accès aux réseaux américains spécialisés).

Un autre point, négatif celui-là, qui pourrait être commun à certains événements majeurs. Les conditions météo de ce printemps 2011, les rares journées de beau temps ont-elles pu avoir une certaine influence sur les assistances de certains événements...?

Cependant, contextes et structures étant différents pour chacun, un survol de quelques fédérations et événements se veut plus justifié pour tenter de voir, émettre des hypothèses sur ce qui peut avoir permis à certains de se démarquer ou à d’autres de ne pas avoir atteint les objectifs escomptés en fait de spectateurs.


*************************

Débutons notre tournée des fédérations de Lutte Indys du Québec avec la plus à l’Est de la province, soit la PCW (Pro Championship Wrestling) en Charlevoix. Le premier gala de cette jeune organisation, née des cendres de la R2W (Québec) en reprenant une bonne partie de ses effectifs (Ring, lutteurs, arbitres, etc.), a su attirer plus de 300 personnes. Il faut dire qu’une telle activité (Gala de lutte) ne subit que peu de concurrence dans la petite localité de St-Hilarion, mais aussi et surtout que l’arrivée de la PCW a fortement été médiatisée, autant TV que journaux et radios, ceci grâce au propriétaire et promoteur, Yan "Lance Hammer" Gagnon, ancien lutteur sous les auspices de Sunny War Cloud, donc qui a appris à la bonne école, en plus être un homme d’affaire sympathique et bien connu dans son coin de pays. LA FORCE DES RÉGIONS!!!

Un peu moins de monde lors du deuxième gala, en Décembre, juste avant les Fêtes, donc juste dans la période des "partys de bureaux"... Mais ce fut assez pour que Yan Gagnon et son équipe pense à certaines options au cas où une telle chose se reproduise dans le futur, même si plus de 200 personnes est 2-3-4 fois meilleures que pour la plupart des autres promotions de lutte au Québec. Plus la publicité journaux et radios nettement moins dispendieuse tout en rejoignant l’ensemble de la population susceptible assister à un tel événement... Le nombre activités plus restreint que dans les grands centres qui rend une telle sortie encore plus intéressante. Les gens de Charlevoix qui ne sont pas "frileux" à prendre la route. En plus d’un promoteur et une organisation qui ne dort pas sur ces lauriers, qui améliore son produit, autant IN-RING qu’au niveau décor, son, éclairage et confort afin de satisfaire ses spectateurs et garder l’intérêt. Sans oublier que PCW a quelques projets en banque en cas de besoin...!


*************************


On quitte Charlevoix pour prendre la route direction Nord, se rendre au Saguenay, plus exactement à Jonquière. La JCW (Jonquière Championship Wrestling) est une petite fédération qui tire son épingle du jeu depuis plus de 10 ans. JCW possède un local permanent, ce qui permet et amène à présenter spectacles réguliers presque à chaque semaine devant un public entre 40 et 80 personnes selon les saisons, la période de l’année. Ensuite, un gros show par mois devant un public entre 100 et 250 spectateurs, toujours selon les saisons. L’été étant toujours une période plus tranquille...

JCW présente également quelques Spot-Shows, lors de festivals et autres occasions, qui attirent 250-300-400-500 personnes et même plus! Sans oublier la classique annuel à l’Aréna Marcel-Claveau de St-Ambroise. Événement qui a su attirer des foules jusqu’à 1000-1200 personnes au fil des ans.

Cependant, selon différentes sources, la foule évaluée entre 500 et 600 pour L’édition 2011 de La Classique de St-Ambroise. Et même si 50-100 personnes de plus ou de moins que ce qu’estimé par certains, en quoi peut être due cette baisse? - Publicité/marketing moindre que par le passé? – Marketing/Entertainment moins vendeur?

En tenant compte de la popularité des spot-shows et de la baisse des assistances lors des galas réguliers, principalement en période estivale, JCW n’aurait-elle pas à gagner en limitant ses programmes réguliers et profiter de la géo-démographie du Saguenay/Lac-St-Jean pour organiser elle-même ses propres Spot-Shows, une fois par mois ou au deux mois environ, dans les différentes municipalités qui entourent le Lac et/ou bordent le Saguenay...

Chose certaine, il y a du talent au SAG/LAC et à la JCW, faut juste trouver une façon de faire qui permettrait à plus de monde de voir et profiter de ces nombreux talents!


*************************


On revient maintenant sur la Vielle Capitale (Québec) où évolue la NSPW (North Shore Pro Wrestling) sur une base régulière depuis Août 2010.

Si l’annonce du déménagement de la NSPW dans la ville de Québec a reçu un accueil mitigé à l’époque, les avis partagés, division des lutteurs et fans..., la fermeture de la R2W aura permis de rallier tout ce beau monde en un seul endroit et faire de ce déménagement un succès. Une seule fois sous la barrière des 200 spectateurs payants, régulièrement dans le 250-300, et au moins 3 shows avec plus de 300... Le calibre des lutteurs, autant les têtes d’affiches régulières que majorité des invités, est loin être étranger à ce succès, et c’est tout à l’honneur des dirigeants de la NSPW. Que dire de plus, sinon de continuer en ce sens, mais de ne pas dormir sur le succès. Rien pour penser révolutionner, mais toujours s’améliorer et être à l’écoute de vos fans comme c’est le cas depuis les débuts de la NSPW. Autrement dit, de continuer à évoluer comme elle le fait présentement.


*************************


On reprend Autoroute De La Beauce (Autoroute 73) direction sud pour Thetford-Mines et la TUW (Thetford Ultimate Wrestling).

Le déménagement, le changement de salle pour la présentation des galas de la TUW a sensiblement affecté l’affluence aux guichets.

Informations m’étaient parvenu à savoir que TUW faisait appels à des entreprises spécialisées pour éclairages/décors et sonorisation, en plus avoir recours à certains gros noms (Sylvain Grenier, Franky The Mobster, Jeremy Prophet, etc.) pour rehausser le roster déjà quand-même intéressant. Ces informations en partie confirmées par Sunny War Cloud dans ses chroniques/résumés de galas LE TEE-PEE SUR PLACE, ainsi que Pat Laprade avec PAT LAPRADE LIVE. Tant que le public est en nombre suffisant, ces frais encourus sont un moindre mal et passent, en un sens, inaperçu. Cependant que, lorsque le nombre de spectateurs chutent, peut-être penser y aller plus sobrement et faire quelques achats qui reviennent moins dispendieux que la location, c’est ce que semble avoir décidé la TUW. Bon choix!

J’émets aussi hypothèse que TUW n’aurait-elle pas à gagner d’ajouter événements à son calendrier en intégrant quelques "Spot-Shows" dans les municipalités/localités de la région de l’amiante...? Et donc de se retrouver dans 10-12 galas par année... plus un spectacle majeur pour clôturer la saison avant une brève pause estivale...


*************************


Direction Mauricie avec la FCL (Fédération Canadienne de Lutte) à Shawinigan qui continue tranquillement son petit bonhomme de chemin depuis maintenant 20 ans. Habitué de présenter ses galas mensuellement depuis quelques années, la nouvelle direction FCL a décidé reprendre expansion en alternant ses spectacles entre Shawinigan et Trois-Rivières, ainsi que quelques Spot-Shows, le tout aux deux-trois semaines environ, du moins pour Automne 2011. Un retour de la lutte Indy sur une base régulière à Trois-Rivières, après quelques années difficiles en raison petites organisations plus-ou-moins sérieuses qui ont fait ombrage à la discipline... Mais nul doute que les quelques événements NSPW auront su ramener qualité, crédibilité et redonner confiance aux adeptes de ce sport-spectacle de la région trifluvienne. FCL saura-t-elle continuer dans la lancée de NSPW? Booking et qualité des spectacles seront-ils à la hauteur pour assurer une bonne continuité?


*************************


On se rend maintenant à Sorel pour visiter la FLBR (Fédération Lutte Bas-Richelieu). Depuis le rachat de la XWF qui n’allait nul part, Luc Denoncourt et son organisation ont su redonner souffle de vie à la lutte Indy dans la région de Sorel, dans une approche favorisant la comédie et l’entertainment.

Particularité de la FLBR? - Une gang de chums qui montent dans le ring pour s’amuser tout en offrant du bon divertissement! Conscient de leur talent et ayant honnêteté de l’admettre, ce qui en devient presque une force. L’aspect théâtral de la FLBR, avec ses différents personnages à tendances caricatural, tel Lucien Lamothe, ce fermier pittoresque aux allures Hillbilly..., l’égocentrique et narcissique mafioso Benicio Corleone..., un imitateur d’Elvis, le Sumo canadien, Les Bûcherons, etc. Pourtant issue pour la plupart de la XWF, mais nette amélioration en terme de technique de lutte, les costumes, les personnages, etc. en plus de la promotion, du booking, scriptes des matches, etc. Le tout ayant un impact positif sur les assistances.

Août 2010, la FLBR a présenté un gala bénéfice qui a attiré plus de 650 personnes. Un tel gala, avec la présence de plusieurs artistes, de retour 5 Août 2011. Sinon, les 5-6 autres spectacles de la FLBR attirent entre 125-150 spectateurs en moyenne, parfois près de 200... Un nombre événements adéquat en conséquence du style de spectacle offert, à moins ajouter 2-3 Spot-Shows dans quelques municipalités non loin de Sorel... (Nicolet, Yamaska, etc.).


*************************


On se dirige maintenant Centre-Du-Québec où trois organisations se divisent fans et lutteurs dans la région de Drummondville, malgré étendu du territoire...

Débutons avec la plus ancienne de ces trois petites fédérations, la NBW (New Bruised Wrestling) qui a au moins décence de se tenir loin des forums de discussions afin éviter les mauvaises critiques, mauvais commentaires dont elle n’aurait pas le contrôle... Après une brève pause de ses activités Automne 2010, NBW est revenu à sa petite routine durant hiver 2011, avec son style de booking qui a peu changé depuis plusieurs années, ainsi que le genre de combats présentés... généralement du brawl classique à tendance hardcore sanguignolant... Paraîtrait qu’il reste encore quelques adeptes de ce style avec ses 50-60 spectateurs de moyenne pour sa dizaine de galas par année et peut-être 2-3 spot-shows. (Danville, Richmond, autre(s)...).


-----


On passe maintenant à la SWF (Star Wrestling Federation). Depuis que cette fédération a changé de proprio, il y a quelques années, on a pu constater changements positifs dans le roster, le booking, le genre de combats/affrontements préconisés. On délaisse tranquillement le vieux style gros brawl classique et souvent sanguignolant pour se mettre au goût du jour avec des matches plus équilibrés et diversifiés. On garde un peu de brawl, mais on y ajoute de la technique, du Hi-Fly, de la vitesse, plus un booking qui s’améliore et des storylines moins grossières, plus plausibles et crédibles. Au cours de la saison 2011, la SWF est déménagé de Drummondville vers St-Germain-De-Grantham, tout en conservant le même nombre de spectateurs sinon plus... Mais une salle qui coûte passablement moins $$$, donc un déménagement facilement rentabilisé. De plus, quelques belles surprises à prévoir pour la prochaine saison...


-----


Et on termine la tournée des fédérations Centre-Du-Québec avec la controversée depuis ses tout débuts, FLSH (Fédération Lutte St-Hyacinthe - devenu - Fédération Lutte Super Happening) mieux connu sous le sobriquet de FLuSH...! D’un publi-reportage en vue de son premier gala au gymnase de l’École primaire Ste-Rosalie (St-Hyacinthe) en May 2008 où "Le Boss" de la FLuSH parlait d’un spectacle familial pouvant se comparer à la WWE, dont on espérait remplir la salle de 350 places, sinon au moins 150 personnes... Mais c’est loin être du spectacle digne de la WWE duquel ont assisté les 103 ou 108 personnes qui s’étaient déplacés... Plutôt une mauvaise boucherie loin être en accord avec la notion de "Spectacle Familial" et très nombreux ceux qui ont quitté bien avant la fin... Ajoutons à cela plusieurs lutteurs dont l’enveloppe moins garnie que convenue... Avec des débuts aussi peu élogieux, il est évident que le public s’est fait rare pour les galas suivants... L’emplacement de la salle n’ayant rien à voir avec ces faibles assistances.

Mais que... Malgré tous ces déménagements forcés en moins de 3 ans existence, que ce soit École primaire Ste-Rosalie, Loisirs La Providence St-Hyacinthe, Salle Chevaliers Colomb Plessisville, Centre Communautaire Notre-Dame-Du-Bon-Conseil, sous-sol église Ste-Thérèse Drummondville, etc. Tant que la FLuSH s’entêtera à garder le même genre de booking et storylines de mauvais jobbers, mauvais brawler sanguignolant, mauvais hardcore manqué... plus tous ces supposés lutteurs, sans formation mais surtout sans talent, mauvais acteurs, la FLuSH aura toujours difficulté à se faire accepter de par le monde de la lutte Indy du Québec, elle restera toujours une mauvaise organisation de dernier rang, fond de cave et bas de gamme, malgré la venue ou présence de certains lutteurs de qualité mais qui ne réussissent pas à redorer le blason en raison de tout le médiocre qui vient étouffer leurs efforts. Mais ça, les dirigeants et les quelques supporteurs inconditionnels de la FLuSH (Sûrement des membres de la famille, proche des lutteurs et dirigeants...) refusent de le voir, admettre, comprendre.

Pour revenir au bilan 2010-2011... Après avoir cesser ses activités à la Salle Loisirs Providence de St-Hyacinthe par manque de spectateurs (Moins de 30 personnes lors des 3 derniers shows...) en juin 2010, la FLuSH a décidé de se concentrer à la Salle Des Chevaliers de Colomb de Plessisville, déjà présent à cet endroit depuis Janvier 2010. Fidèle à ses mauvaises habitudes, son mauvais booking, ses mauvaises storylines, etc. la foule de 70-80 personnes au début a rapidement chuté à 20-25 spectateurs. L’arrivé de David Darsigny (BIG-STONE) parmi la direction de la FLuSH a permis de ramener un peu de public à partir de Octobre 2010, et avant que Christian Théroux (Streetman/Volcano) n’avise BIG-STONE qu’il ne faisait plus parti des actionnaires de la FLuSH, le gala de Décembre 2010 avait réussi à attirer près de 80 personnes. Cette recrudescence des assistances en grande partie en raison du mot à dire de BIG-STONE dans le Booking, donc mieux structuré, moins d’interventions inutiles et intempestives de certains, amélioration des storylines, décors, système de son, meilleure publicité, etc.

Mais, coup de théâtre Fin Décembre 2010, Christian Théroux (Streetman/Volcano) avise BIG-STONE (David Darsigny) qu’il ne fait plus partie de la direction de la FLuSH, mais qu’il peut demeurer en tant que lutteur. Quelques lutteurs sont aussi avisé qu’ils ne font plus parti du roster de la FLuSH... Bonne chose dans certains cas, injustifié pour d’autres, plus quelques-uns qui restent mais qui auraient dû partir... En apprenant que BIG-STONE n’était plus actionnaire, plus l’ajout de Black-Devil (Serge Fleurent) en place de BIG-STONE, une bonne partie du roster de l’époque quitte la FLuSH pour ne pas revenir et subir le mauvais booking de Christian Théroux, maintenant appuyé par Fleurent. En apprenant tous ces changements au sein de l’organisation de la FLuSH, les responsables de la salle des Chevaliers De Colomb de Plessisville décident de mettre fin à l’entente de location pour la tenue de galas de lutte dans leurs locaux, sachant trop bien que tous ces bouleversements sont loin être pour le mieux, surtout en ce qui concerne les assistances...

La FLuSH ramène donc ses pénates à Notre-Dame-Du-Bon-Conseil (Non loin de Drummondville) à partir de Janvier 2011. On compense le départ de plusieurs lutteurs par le retour de quelques anciens jobbers et la venue de petits nouveaux sans formation... L’organisation et les fans inconditionnels (Parents et amis...) prétendent à 80-100 spectateurs (Mais... combien de payants...), tandis que observateurs externes, plus conservateurs et réalistes, parlent plutôt de 60-70 spectateurs pour les 5-6 galas FLuSH présentés à Notre-Dame-Du-Bon-Conseil, ceci dans un grand gymnase de 350-400 places... Sinon, comment expliquer cet autre déménagement de la FLuSH à partir Août 2011... 3e ou 4e fois que la FLuSH prétend partir d’une salle supposée devenue trop chère et donc peu ou pas rentable, pour se diriger vers une nouvelle salle supposée gratuite ou presque... Mais... Comment une salle supposée gratuite ou presque peut-elle devenir soudainement trop chère... Les menteries pour cacher la vérité sont comme le booking de la FLuSH... Toujours les mêmes, passées dates et sérieusement besoin être renouvelées!!!


-----


Et pour conclure Centre-Du-Québec, allons-y de 3 Spot-Shows.

Tout d’abord, début Mars 2011, LES PROMOTIONS JOHNNY LAMAGOUILLE ont présenté le gala DYSTOPIA, avec les lutteurs de la SCW (Sherbrooke Championship Wrestling), à Danville. Un gala qui a su attirer quelques 200 spectateurs.

11 Juin, au tour de la NBW y aller un Spot-Show à Danville, mais qui n’aura fait déplacer qu’un maigre 50-60 personnes.

Comment expliquer un tel écart entre les deux événements? Sûrement que le marketing, la publicité y ont pour beaucoup à voir. Mais aussi que la qualité, le style des lutteurs de la SCW, ainsi qu’un booking et une préparation des matches nettement plus au goût d’aujourd’hui, voilà qui peut expliquer facilement comment DYSTOPIA a su faire salle comble pendant que NBW a eu peine à faire ses frais...

Fin Mars, un Spot-Show à Drummondville avec pour MAIN-EVENT – SOA Amin (Son Of Abdullah) VS Sylvain Grenier. Les promoteurs espéraient 350-400 spectateurs, mais il n’y en a eu que 150-160... Publicité/Marketing...? Ou genre d’affrontement (Amin/Grenier) qui n’attire plus qu’une poignée d’irréductibles de ce genre de combat, mauvaise boucherie trop prévisible...?


*************************


On continue notre tournée, cette fois en Montérégie, plus exactement à Granby pour visiter la GEW (Global Entertainment Wrestling). Depuis l’arrivé des nouveaux propriétaires, cette petite organisation a pris un virage des plus intéressants. Améliorations au niveau du roster, du booking, storylines, préparation des matches, formation des lutteurs, etc. C’est ainsi que la GEW est passé de petites assistances de 60-70 personnes dans une salle trop grande, à des foules de 125-150 spectateurs régulièrement dans une salle légèrement plus petite mais mieux adaptée aux besoins, et peut-être de se diriger en un endroit plus grand pour certains événements spéciaux.

Parlant d’endroit plus grand, 2011 signifiait le retour de la Classique UPRISING après absence une année en raison rénovations Aréna Robert-Guertin au printemps 2010. Cependant que, malgré la qualité et quantité publicités, promotions, etc. l’événement n’aura pas connu le succès escompté. Un peu moins de 500 personnes se sont déplacé alors que les promoteurs en attendaient 700-800 minimums...

La météo est sûrement un facteur important. L’une des rares et premières journées de beau temps en ce printemps pluvieux. Donc, que plusieurs ont profité du soleil et de leurs patios, sinon de pouvoir travailler sur le terrain... Ainsi donc, le soir venu, intérêt moindre pour assister au spectacle...

Difficile de reprocher au niveau promotion/publicité de l’événement UPRISING - Affiches, publicités journaux, etc. plusieurs petits vidéos promos en circulation Internet, etc. - Sinon peut-être écart de deux mois entre le dernier gala régulier de la GEW et cet événement UPRISING, et ce, malgré la tenue un événement "Hors-Série" mettant aux prises vétérans anciens lutteurs de la GEW et autres fédérations, donc risque de se faire oublier et passer au second plan dans les priorités et intérêts de plusieurs... Peut-être de présenter 2-3 petits galas, du genre Spot-Show... dans villes/localités environnantes (Drummond, St-Hyacinthe, etc.) visant à faire la promotion UPRISING, que ce soit matches préparatoires et/ou vidéos promos des différents combats déjà annoncés pour ce gros événement...

Mais aussi que, pourquoi monter des histoires/storylines, bâtir des FEUDS/rivalités depuis Septembre-Octobre, que ce soit un calendrier de 4-5-6, 8-10-12, 16-20-24 galas, etc. pour aboutir à l’événement clôture de saison mais que bien peu des neuf matches soient l’aboutissement de l’une ou l’autre de ces rivalités et storylines. Plusieurs lutteurs non réguliers de l’alignement de la GEW, peut-être connu des adeptes de lutte indys Québécoise, mais méconnus pour ceux qui se contentent de suivre leur fédération locale ou régionale. OUI à la présence un ou deux lutteurs vedettes invités, en autant que le tout soit bien orchestré, comme ce fut le cas de l’affrontement "Kevin Steen -VS- Surfer Mitch Thompson," avec toute la promotion (Spot-fest, vidéos, etc.) qui a permis de bien mousser le tout. Cependant, que pour ce genre de spectacle/gala, préférable de donner priorité aux acteurs réguliers dans les storylines/rivalités développées au cours de la saison et qui devraient connaître leur dénouement final lors de cet événement. Pour ce qui est des lutteurs invités, tenter de les intégrer au sein des différentes storylines, pour provoquer un revirement ou relancer une rivalité qui battait de l’aile, ceci en vue de ce gros événement de fin d’année!

Ceci dit, la GEW fait sûrement parti des bonnes révélations de la saison 2010-2011 dans la lutte Indy au Québec. Qualité des lutteurs, marketing, etc. en constance évolution, spectacles offerts, la visibilité et crédibilité autant auprès du milieu underground de la lutte Indy Québecoise que de la population en général. Et que des erreurs ou reproches, les dirigeants de la GEW savent travailler à les corriger pour éviter que cela ne se reproduise. Ils savent aussi tenir compte des suggestions afin améliorer la qualité déjà très bonne du produit offert.


-----


Un promoteur indépendant a aussi fait ses débuts, hiver 2011, en Montérégie, avec la présentation de deux Spot-Show dans la petite localité de St-Pie-De-Bagot. Un premier gala, en collaboration avec la GEW, a su attirer plus de 275 spectateurs en Février.

Fort de ce succès, Les Promotions Pascal Charland n’ont pas attendu et ont présenté un deuxième gala, toujours à St-Pie-De-Bagot, cette fois en collaboration avec la fédération montréalaise NCW (Northen Championship Wrestling). Cependant, moins de 150 personnes s’étaient déplacés...

Le contexte socio-démographique (Proximité des grands centres urbains comme Granby, Sherbrooke, Montréal, etc.) et présence organisations lutte Indy dans les environs sont des facteurs qui n’ont sûrement pas aidé, surtout dans le cas du deuxième gala, fin May 2011. Quant au premier, son succès repose sur l’effet de nouveauté (Tout nouveau – Tout beau!). Et si Pascal Charland veut faire du gala de St-Pie-De-Bagot une réussite, il serait peut-être préférable de s’en tenir à un événement annuel. Ceci signifie donc de se tourner vers d’autres villes ou localités (St-Hyacinthe, Victoriaville, Plessisville, etc.) s’il veut présenter plus d’un événement par année et de peut-être de se tourner vers terrains campings, fêtes et festivals durant été...

Peut-être aussi de se tourner vers un autre genre de salle, surtout dans les villes qui ont déjà présenté lutte Indy dans un passé récent (St-Hyacinthe, Drummondville, Victoriaville, Plessisville, etc.). Éviter les gymnases et Centres Communautaire pour se tourner vers salles de spectacle du style Cabaret-Bar afin de se rapprocher de la population centre-ville et donc profiter d’une visibilité accrue... Et cette suggestion est bonne pour toutes les petites fédés habituées attirer 100-125-150 spectateurs dans des petites salles en conséquence, mais qui ne savent plus où asseoir leurs fans lors du gros événement de clôture de saison. Endroit de 200-250-300-400 places...; Ring adossé à la scène au besoin selon configuration de cette salle; On profite des installations et possibilités techniques pour décor, son et éclairage; Scène avec tables VIP si possible; etc.


*************************


Après la Montérégie et cette petite parenthèse sur le choix de salle en fonction certains événements et/ou Spot-Shows, on se dirige en Estrie, plus exactement à Sherbrooke.

C’est à la surprise de tous, ou presque, qu’a été annoncé la fermeture de la SCW (Sherbrooke Championship Wrestling) début Mars 2011. Pourtant, une promotion qui savait attirer de bonnes foules grâce à un spectacle et des lutteurs qui, sans être les meilleurs, savent offrir un bon divertissement.

Cependant, cette fermeture ne signifie en rien la fin de la lutte Indy en Estrie. En plus de certains Spot-Shows qui sont presque des classiques annuels, Johnny La Magouille ne chôme pas, et c’est ainsi que nous aurons droit aux débuts de la ALE (Académie Lutte Estrienne) Octobre 2011.


*************************


De l’Estrie, on fait le saut jusqu’en Outaouais avec la C*4 (Capital City Championship Combat). Une organisation qui a pour réputation de présenter de bons galas grâce à un solide roster. Heureusement, car ce n’est pas avec la première impression en terme de salle, de décor, etc. que C*4 peut se démarquer... Plafond bas qui oblige à un ring au plancher moins élevé, ce qui enlève au visuel. De ce plafond bas, ce qui limite certaines prouesses acrobatiques en hauteur... On s’en remet à l’éclairage de la salle, ce qui enlève à l’ambiance. Chaises en résine de synthèse (Chaises de parterre en plastique...). etc. Et si C*4 pouvait se dénicher une salle, un ring, un décor dans la région Ottawa comme lors de ses spectacles à Montréal à la salle NCW (Centre Communautaire St-Barthélémy), en plus d’un roster de base des plus solides.


*************************


Et on termine le tour de la province avec la région et l’île de Montréal. Allons-y d’abord avec MWF (Montréal Wrestling Federation) à Valleyfield. Moins visible sur Internet, les différents forums et réseaux sociaux, la MWF continue quand-même à attirer ce qui peut être considéré comme étant un bon public dans le petit monde de la lutte Indy, avec des foules de 125-150-200 personnes dans ses galas présentés aux 2-3 semaines environ, entre Septembre et Juin.


-----


On passe ensuite à la CRW (Combat Revolution Wrestling). En plus être relocalisé dans une nouvelle salle dans le quartier St-Léonard pour la saison 2010-2011, plus ses spectacles estivaux à Hudson, changement majeur pour la CRW qui passe de ses galas hebdomadaires du Dimanche après-midi pour être désormais Vendredi soir. Un changement qui devrait permettre attirer plus de monde, surtout en fonction du roster régulier de la CRW qui compte plusieurs grosses pointures, cesser de varier entre 25-30 personnes ou connaître des pointes de 80-100-125...


-----


Sur la Rive-Sud, à Longueuil, NWC (New Wrestling Championship) continue offrir un style plus classique, old school et hardcore. La chose attire une petite clientèle mais qui se renouvelle que très peu, tout comme lutteurs et booking qui prennent en âge...


-----


Dans la région Terrebonne, la IWA-Québec a été racheté par la NCW pour en faire une sorte de Club École, avec Michel Moro à titre de dirigeant/responsable. Ceci devrait donner un nouveau souffle à cette organisation.


-----


A Lachine, la SWR (Showcase Wrestling Revolution) a enfin décidé de fermer ses portes, après une série de périties... que ce soit ce mauvais booking, ces storylines grotesques et très peu crédibles, des lutteurs avec de bonnes intentions mais pas le talent nécessaire pour le genre de combats et storylines dans lesquels ils se voulaient impliqués, shows annulés le soir même parce que moins de 15-20 spectateurs présents..., bisbille dans l’organisation, etc.


-----


Depuis, Jeremy Barnoff et ses associés ont présenté galas à Lachine avec une nouvelle promotion, la PWL. Cependant, que la PWL et sa jumelle, la PWF, se font discrètes sur les différents forums et réseaux sociaux (Facebook, twitter, etc.), mais parviennent à attirer quelques spectateurs.

J’aime bien l’idée d’une seule organisation (Dirigeants et effectifs) qui fonctionne sous deux appellations/promotions. Cela facilite les contacts, le booking, amortissement des coûts pour ring/décor/etc. Présenter des spectacles en des endroits différents sans trop affecter le booking et les storylines. Les fans qui suivent la PWF ne sont pas obligé d’aller voir la PWL pour suivre et comprendre Feuds/rivalités et storylines, plus de simplifier également le travail du booker qui n’a pas à se battre pour tenter faire un certain suivi entre les différents galas en alternance d’un endroit à l’autre... Je pense à NSPW à ses débuts qui alternait entre Pont-Rouge et St-Marc-Des-Carrières. Je pense à FCL qui alternera entre Trois-Rivières et Shawinigan à partir Automne 2011. Je pense à la FluSH qui alternait entre Loisirs Providence St-Hyacinthe et Salle Chevaliers Colomb Plessisville durant Hiver 2010... Pas évident pour le booker que de réussir à s’assurer d’un certain suivi sans pour autant tomber dans la redondance. Pas facile pour les fans de réussir à bien suivre les feuds/storylines s’ils ne peuvent se déplacer pour assister à l’ensemble des galas. Donc, de simplifier les choses en y allant de deux produits (Feud/rivalités, storylines, etc.) tout en amortissant les coûts entre les deux promotions (Ring, décor, etc.).


-----


Ayant fait ses débuts Avril 2010, la jeune CTW (Corporate Team Wrestling) continue tant bien que mal de tirer son épingle du jeu, malgré les quelques changements dans la direction, changements de bookers, départs et retour au sein du roster. Pas toujours facile de produire des shows à toutes les semaines avec un tel roulement de personnel. De plus, avec des galas à tous les vendredis soirs, pas facile de se renouveler et assurer un minimum de qualité. Malgré tous ces obstacles et le creux que cela amène, CTW continue avoir son public régulier, 60-80-100 spectateurs, quelques pointes à 125-150 les très bons soirs. Sans prétendre être excellent et penser se démarquer, CTW réussi quand-même à faire mieux que bien d’autres petites fédérations malgré ses moyens limités.


-----


Même si ses bonnes années sont désormais derrière elle, la ICW (Inter Championship Wrestling) continue de faire ses affaires dans son coin, avec ses lutteurs, ses fans réguliers, ses galas presque chaque semaine, etc.


-----


WTA (Wrestling Titan Alliance) à Pointe-St-Charles et NGE (Nouvelle Génération Élite) à Châteauguay, deux petites promotions dont on entend peu parler. Galas occasionnels parfois/souvent annulés par manque de spectateurs et/ou NO SHOWS de certains lutteurs... Jeunes sans réels formations et pas toujours le talent pour monter dans le ring... Absence de costume adéquat et équipements adaptés à la pratique de ce sport qu’est la lutte pour plusieurs... Ceux qui démontreront le plus aptitude et intérêt tenteront CTW et/ou école de lutte offerte par fédérations établies. Sinon, de demeurer dans l’anonymat de ces petites promotions...


-----


Une autre promotion fera ses débuts, ou plutôt renaîtra..., sur l’île de Montréal. La FCW (Fatal Championship Wrestling) présente son premier gala, Samedi 20 Août. Le roster semble provenir de différentes autres organisations... SWF, WTA, CTW, NGE, ainsi que retour de quelques anciens...


-----


NCW FEMMES FATALES est probablement le produit lutte au Québec le plus susceptible attirer l’attention des médias. En plus être distinct de par ses combattant(e)s, NCW FEMMES FATALES a une facture, une signature de qualité. Jusqu’à présent, les différents galas NCW FEMMES FATALES ont su faire salle comble.

Il pourrait être intéressant de présenter galas NCW FEMMES FATALES ailleurs qu’à Montréal (Québec, Trois-Rivières, Victoriaville, St-Hyacinthe, Montmagny, Rivière-Du-Loup, Rimouski, etc.), principalement avec les filles d’ici (Du Québec), plus que juste un match au sein d’un gala d’une autre organisation. Que ce soit en collaboration avec l’une ou l’autre des différentes fédérations/promotions des villes/régions visitées, avec l’aide un promoteur indépendant (Exemple: Les Promotions Pascal Charland...) ou tout simplement de manière autonome pour NCW FEMMES FATALES. D’autant que, tel que déjà mentionné, la spécificité du produit est très susceptible attirer attention des médias, en autant qu’on se donne la peine de leur faire parvenir régulièrement informations/documentations/communiqués..., occasion pour faire connaître lutte Indy au Québec et ses différentes promotions/organisations...


-----


Quant à la NCW (Northen Championsip Wrestling), elle continue être l’une des meilleures promotions de lutte Indy au Québec. Un roster à la fois solide et varié. Une équipe de bookers et scripteurs créative, qui sait innover et se renouveler. Des spectacles environ aux 2-3 semaines, juste ce qu’il faut pour permettre aux lutteurs, scripteurs/bookers et au public de garder le rythme, sans s’épuiser ou se faire oublier... Des foules régulières entre 150 et 200 personnes, avec des pointes de 250-300 pour certains événements majeurs. Galas à thème et/ou Spot-Shows durant l’été.

Cependant que, si CHALLENGEMANIA 18 avait connu succès en 2010 au Club Soda; l’édition CHALLENGEMANIA 19 de 2011, au Théâtre Télus, n’a pas répondu aux attentes et espérances.

Du choix de la salle? Moins connu, donc ne suscitant peut-être pas le même enthousiasme que le Club Soda? Alors pourquoi ne pas être retourné au Club Soda? Parce que la salle était réservée de longue date pour un gala MMA. Donc, de penser s’y prendre nettement plus tôt pour la location...

Quant à la carte de la soirée – Relevé, de qualité. Plusieurs combats des plus intéressants. Cependant, plus digne d’un Spot-Show que de ce que nous a habitué la NCW pour son gala de clôture de saison. Donc, peu d’affrontements se voulant aboutissement des différentes Feuds/Rivalités développées en cours de saison. Donc, peut-être penser revenir à une façon de faire qui a fait la force et la renommée de NCW et de son événement CHALLENGEMANIA avec ces matches, feuds/rivalités qui lui sont spécifiques. Sinon, pourquoi monter une storyline entre James Stone et Jay Phenomenom pour la Ceinture Champion NCW si, en bout de ligne, un tel combat se perd dans la masse... Mais aussi que, 9 combats annoncés pour la carte principale, plus 4 autres combats lorsque forfait VIP, donc un total de 13 combats... N’est-ce pas trop...? 6 ou 7 bons matches, peut-être 8, et peut-être 1-2 dark-matches, pour un grand total de 8-9 combats au maximum.

Mais, ce qui aura fait le plus mal à l’édition 2011 de NCW CHALLENGEMANIA est sûrement le prix des billets. 20$ en pré-vente, 25$ à la porte le soir du spectacle, 30$ en formule VIP. Comme le dit souvent Sunny War Cloud, et sur ce point, il a nettement raison! – La Lutte est un sport pour les pauvres! - Donc, que 20$ du billet en a découragé plusieurs. D’autant que, pour plusieurs noms sur la carte, il est facilement possible de les voir pour 8-10-12$... Danger d’avoir trop de fédérations et spectacles de lutte dans la même région et de faire appel aux mêmes vedettes pour espérer attirer... Et même si NCW a révisé ses prix à la baisse environ deux-trois semaines avant l’événement, le mal était déjà fait...!


-----


On termine cette tournée des promotions de lutte Indy au Québec avec la TOW (Top Of the World). Heureusement pour Marc Blondin que le ridicule ne tue pas... Lui qui est régulièrement à reprocher des noms anglophones pour les différentes fédérations de lutte indy du Québec.

Et si TOW prétend vouloir ramener la popularité de la lutte au Québec, il faudra sérieusement qu’elle fasse révision et examen de conscience...!

Du peu événements présentés et des annulations de certains mais dont l’annonce de ces annulations passe souvent sous silence. Image peu professionnelle...

De ces vedettes annoncées en grande pompe, mais qui, dans plusieurs cas, se font absentes. Mais, une fois de plus, les dirigeants se font encore silencieux à ce niveau...

Du prix des billets... pour ces vedettes qui, trop souvent se font justement absentes... - NO SHOW! - Pourquoi je paierais 40-50-60$ pour voir un Scott Steiner, Brutus Beefcake, etc. qui risquent de ne pas se présenter, ou de ces vétérans dont les bonnes années sont malheureusement loin derrière... D’autant que, TNA-Impact au Québec Octobre 2011, (Montréal, Trois-Rivières, Sherbrooke), billets VIP à 50$ donnant droit Meet and Greet et donc de rencontrer TOUTES les vedettes présentes de cette promotion, pas seulement une ou deux... Quant aux Québécois, je peux les voir en action régulièrement et pour 8-10-12$, Donc...

Et ce n’est pas d’un bref 2 minutes durant TNA-Impact sur RDS, avec moins de 100 000 de quotes écoutes, que le trio Blondin-Kelly-Grenier peut penser relancer la lutte au Québec, même en invitant les gens à aller voir les liens Internet...

Et ce prix des billets trop élevés est aussi principale cause des faibles assistances ROH au Québec en 2008-2009. Du premier gala ROH (Ring Of Honor) à Montréal, Novembre 2008, 600 spectateurs environ (800 pour les plus optimistes). Principalement des gens du milieu venu découvrir en personne ce produit ROH. Mais 600 ou 800 personnes, une faible assistance pour un show ROH. Si les billets à un prix plus raisonnable, sûrement nettement plus de monde... salle comble...! Plus de monde pour boire de la bière, manger des hot-dogs, acheter des articles promotionnels, etc.

40-50-60$ pour billets ROH, soirée qui débute dispendieuse pour un couple et/ou une petite famille... Même si on me répondra billets admission générale à 20-25$. Au point de vue publicité/promotion, c’est d’abord billets à 40-50-60$ qui sont présentés, donc plus susceptible attirer ou décourager... surtout décourager...!

Mais... D’un promoteur de l’événement qui se veut déconnecté de la réalité. Qui croit que si lui et ses proches sont prêts à payer gros pour un tel show, alors tous seront prêts et en mesure en faire autant. Et parce que lui et son entourage connaissent le produit, alors, dans sa tête, tous connaissent le produit en question. Et de se fier sur ces déductions erronées...

Et des lacunes au niveau publicité/marketing sous prétextes des coûts qui, plus tard, serviront excuses pour tenter se justifier des insuccès... Pourtant, d’entendre ce promoteur avant la tenue de l’événement, que le produit connu devrait facilement faire salle comble... 800-1000-1500 spectateurs... OUI, la publicité coûte chère, mais il peut être encore plus coûteux de ne pas en avoir sous prétexte des coûts. Pourtant, un mal nécessaire qui peut rapporter gros si on sait bien s’y prendre.

Mais aussi que, la lutte a, pour ainsi dire, disparue de la télévision au Québec. Autrement que TNA-Impact qui a moins que 100 000 de quotes écoutes sur RDS, et à condition avoir accès câblo-distribution ou satellite, il faut vraiment s’intéresser à la lutte et payer pour avoir accès aux chaînes spécialisées si on veut voir au petit écran. En-dehors des gens du milieu, on vous parlera parfois de WWF/WWE, mais surtout des vedettes des années ‘70-’80 – Les Rougeau, Dino Bravo, Mad-Dog Vachon, Abdullah The Butcher, Edouard Carpentier, Joe Leduc, Hulk Hogan, etc.

Sinon CHIKARA, CZW, ROH, PWG, Shimmers, etc. et même TNA ou WWE, ainsi que majorité lutteurs qu’on y retrouve ne sont souvent et généralement connu que des gens initiés, donc importance d’un marketing et d’une publicité solide et soignée, ne pas se fier de ses impressions personnelles pour escompter d’un succès de masse! Ceci tout en respectant le talent des lutteurs et organisations concernées qui, de toute évidence, n’est aucunement en cause.


*************************


Pour conclure ce bilan de mi-saison ou de fin d’année, selon comment se divise le calendrier de votre organisation préférée... Pause ou période estivale et reprise des activités régulières pour plusieurs fédérations. Les promotions sérieuses, peu importe la taille, l’envergure, les intentions, ont compris de la pertinence de se remettre en question afin de voir et comprendre les bons coups, mais aussi les moins bons, en trouver les vraies causes et y apporter les correctifs ou continuer en ce sens, selon le cas. Quant aux autres, à moins un changement inopiné, ils continueront malheureusement à accuser les autres de leurs malheurs plutôt que d’en chercher ou admettre les vrais raisons en vue d’y apporter correctifs et améliorations.

Et à quoi s’attendre pour la nouvelle saison qui débute bientôt pour majorité des fédérations Lutte Indys du Québec? Des informations qui me sont parvenues, pas vraiment de changements majeurs à prévoir. Quelques petits ajustements, correctifs en certains cas. NSPW qui propose un tournoi réservé aux lutteurs "Heavyweight" pour Octobre, ainsi que quelques lutteurs invités de niveau international, tel le Champion TNA X-Division Brian Kendricks. NCW, CRW, etc. qui eux aussi devraient présenter la venue de gros noms. SWF et GEW qui pourraient surprendre avec quelques invités... Pour plupart des organisations, on continue à améliorer le produit offert, un mélange de valeurs sûres et peut-être quelques petits risques...

Joe Heelfan

_________________
http://hockeyexpress.forumactif.org/ pour parler hockey c'est la place!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.freewebs.com/lutteexpress
Flair3
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 8780
Age : 38
Location : Granby
Date d'inscription : 22/07/2008

MessageSujet: Re: Assistance et bilan de la saison 2010-2011 de la lutte Québecoise selon Joe Heelfan!   Jeu 25 Aoû - 12:30

Bon première des choses, je me dois d'apporter une petite correction au texte de Joe Heelfan lorsqu'il parle des rénovations de l'arèna à Granby qui a causé l'annulation de Uprising il y a un peu plus d'un an de ça! Il mentionnait qu'il sagissait de l'arèna Robert Guertin. Surement un petit problème d'information pour Joe Heelfan puisque l'arèna à Granby est connut sous le nom de L'Arèna Léonard Grondin. Cet arèna fût autre fois connut sous le nom du Palais des Sports de Granby. Donc Joe Heelfan aurait du simplement dire l'arèna de Granby au lieu de donné un nom erroné. Remarquez bien que ce n'est pas une grosse erreur, mais je me devait de la soulignée étant donné que je suis natif de la région de Granby.


_________________
http://hockeyexpress.forumactif.org/ pour parler hockey c'est la place!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.freewebs.com/lutteexpress
DrÉnUkE
Champion pds léger
Champion pds léger
avatar

Nombre de messages : 210
Age : 43
Location : En Croisade contre la marde!
Date d'inscription : 18/09/2010

MessageSujet: Re: Assistance et bilan de la saison 2010-2011 de la lutte Québecoise selon Joe Heelfan!   Mar 30 Aoû - 6:26

t'aurais pu l'écrire en moins de 20 mots:

"C'est l'aréna Grondin, pas Guertin."

ah ben, cinq mots. ;-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/pages/Lutte-Poubelle/250539898341217
BigStone
Mid Carder
avatar

Nombre de messages : 155
Age : 34
Location : St-Hyacinthe
Date d'inscription : 15/10/2010

MessageSujet: Re: Assistance et bilan de la saison 2010-2011 de la lutte Québecoise selon Joe Heelfan!   Mer 31 Aoû - 14:37

Pour ma part je trouve que c'est un exellent résumé. C'est sûr qu'il va en avoir plusieurs qui vonr critiquer et dire que il y a des informations erroné mais pour ce que j'ai lu pour ma part je peut vous dire qu'il y a pas grand mensonge dans son article (surtout par rapport au 2 fédé que je suis impliquer: la FLSH et la GEW) .


Good Job Joe Hellfan Smile



-BigStone-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Assistance et bilan de la saison 2010-2011 de la lutte Québecoise selon Joe Heelfan!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Assistance et bilan de la saison 2010-2011 de la lutte Québecoise selon Joe Heelfan!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Transferts + News Avant-saison 2010/2011
» Lens - Avant saison 2010-2011
» CFA 2, saison 2010/2011
» Infirmerie saison 2010/2011 + Brèves ASM (hors transfert)
» Stade Clermontois Saison 2010/2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lutte Express :: LUTTE QUÉBÉCOISE :: Divers-
Sauter vers: